Economie

Indicateurs macroéconomiques de la Thaïlande (2013) :

Population68,197
(millions)
PIB401
Mds USD
Dont :
- Agriculture 12%
- Industrie 44%
- Services 44%
PIB/habitant 5 879
USD
Croissance 3,1%
Inflation 2,2%
chômage 0,7%


La crise politique que connaît la Thaïlande depuis novembre 2013 se traduit par un net ralentissement de l’économie. À l’exception du secteur externe, tous les moteurs de croissance devraient en effet tourner au ralenti le temps du conflit : la consommation est en retrait, l’investissement public comme privé est en suspens, les entrées de touristes sont en net recul. L’absence d’un gouvernement décisionnaire rend inutilisable l’outil budgétaire, et la politique monétaire déjà très accommodante ne pourra, au mieux, qu’éviter une élévation de l’endettement des ménages, aujourd’hui à des niveaux record. Si la détérioration du climat politique n’inquiète pas outre mesure la communauté d’affaires et les milieux financiers, dès lors que la Thaïlande a toujours démontré sa capacité à rebondir suite aux nombreuses crises auxquelles elle a été confrontée au cours de son histoire récente, il n’en reste pas moins que l’absence de visibilité sur l’issue du conflit interpelle. La détérioration du contexte politique, exacerbée par les questions imminentes de succession monarchique, dans un pays profondément divisé, pourrait en effet affecter plus durablement et profondément l’économie du Royaume, dont la compétitivité s’érode progressivement. L’enjeu pour le prochain gouvernement sera de s’attaquer aux réformes structurelles indispensables pour préserver l’attractivité du Royaume.

Principaux partenaires commerciaux de la Thaïlande en 2013 :

• Clients :
- Chine (11,9%)
- Etats-Unis (10%)
- Japon (9,7%)

• Fournisseurs :
- Japon (16,4%)
- Chine (15%)
- Emirats Arabes Unis (6,9%)

Principaux postes commerciaux :
• Exportations :
- Machines (41,7%)
- Produits manufacturés (12,9%)
- Produits agroalimentaires (11,9%)

• Importations :
- Machines (41,7%)
- Combustibles minéraux et lubrifiants (20,8%)
- Produits manufacturés (16,2%)

Echanges avec la France :

• Exportations françaises : 2,4 Mds EUR
• Importations françaises : 2,2 Mds EUR

L’année 2013 se caractérise par une consolidation de nos exportations vers la Thaïlande. Soutenues à nouveau par la filière aéronautique, elles ont cru significativement de 12,6 % en g .a. Dans le même temps, nos importations n’ont augmenté que de 1%. Pour la première fois depuis 2005, nous enregistrons un excédent (216,7 M EUR) de notre balance commerciale avec le Royaume et un taux de couverture de 110%. La Thaïlande demeure le 3ème client de la France au sein de l’ASEAN, derrière Singapour et la Malaisie. Elle est son 36ème client global (37ème en 2012) et son 40ème fournisseur (41ème en 2012).


Investissements et présence française en Thaïlande :

Le stock des investissements directs français en Thaïlande a plus que doublé de 2006 à 2012 pour atteindre 3,09 Mds €. Nos flux, en sensible recul, se sont élevés à 121,8 M € et placent notre pays au 17ème rang des investisseurs étrangers (10ème en stock). Une part non négligeable des nouveaux investissements résulte d’une extension d’activités existantes. Le régime d’investissement étranger de la Thaïlande est globalement libéral.
La présence française en Thaïlande compte environ 235 filiales, dont une soixantaine issue de grands groupes, employant environ 70 000 personnes. Ces derniers y sont implantés depuis de nombreuses années, certains ayant fait de la Thaïlande leur plate-forme industrielle en ASEAN.
L’industrie représente environ les deux tiers du stock d’IDE français, Michelin, Essilor, Valeo, Total, GDF Suez, Saint-Gobain et Sanofi Pasteur en étant les principaux leaders. Les entreprises de services, BNP Paribas, AXA et Casino notamment, comptent quant à elles pour environ 20% du stock.
Force est de constater que les implantations françaises en Thaïlande ne se limitent pas aux grands groupes et aux ETI/PME. Entre 500 et 1000 entrepreneurs indépendants y ont en effet créé leur entreprise, principalement dans les services (tourisme, conseil, communication, hôtellerie, restauration, NTIC, boulangerie, joaillerie, design, etc…). Deux ont connu un développement industriel remarquable : DEXTRA est ainsi devenu en 25 ans le leader mondial des coupleurs (BTP) et Bel Perfume, le principal créateur de parfums de Thaïlande à partir de jus élaborés et assemblés en France (Mane).

Pour plus d’informations, le site internet du Service Economique :
https://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/thailande

publié le 29/05/2014

haut de la page