Célébration du 160ème anniversaire des relations diplomatiques franco-thaïlandaises

Le 2 mars 2017, la France et la Thaïlande ont célébré le 160ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques.

C’est au 17ème siècle que la France et le Royaume de Siam nouent leurs premiers contacts officiels : deux délégations diplomatiques siamoises se rendent en France en 1684 et 1686 et sont reçues à Versailles par le « Roi Soleil », Louis XIV. En retour, plusieurs ambassades françaises, dont la plus célèbre fut conduite en 1685 par le Chevalier de Chaumont, se rendent à la Cour du Roi Naraï.

Ce n’est cependant qu’en 1856 que les deux pays décident d’ouvrir des relations diplomatiques avec la signature, le 15 août 1856, d’un « traité d’amitié, de commerce et de navigation » entre le roi Rama IV et l’empereur Napoléon III. Ce traité garantit une « paix constante et amitié perpétuelle » entre le Siam et la France.

Le comte de Castelnau, nommé consul de France au Siam, s’installe alors à Bangkok dans un bâtiment sur le terrain des douanes, donné un peu plus tard (1875) à la France par sa Majesté le Roi Rama V, premier consulat de France, devenu ambassade en 1949 et actuelle résidence de l’ambassadeur.

L’Ambassadeur, Son Excellence M. Gilles Garachon, a salué l’ancienneté et la vitalité de la relation bilatérale et a rappelé l’attachement de la France aux liens très étroits entretenus avec la Thaïlande.

L’importance des échanges commerciaux (280 entreprises françaises implantées en Thaïlande employant 65 000 personnes), du tourisme (730 000 touristes français par an), de la coopération culturelle et scientifique, fait en effet de la Thaïlande un partenaire de premier plan pour la France en Asie du Sud-Est.

En particulier, la coopération culturelle est un axe fort de nos relations. La culture est l’identité de la France. La « Fête », créée en 2003, continue mais se déroule désormais tout au long de l’année.

Aujourd’hui, nos deux pays ont à faire face à des défis identiques : priorité à l’éducation et à l’innovation, importance de nos territoires avec leur longue façade maritime et de nos rôles en tant que pays carrefour respectivement en Europe et en Asie du Sud-Est.

La richesse de nos expériences communes fait que nous avons chacun à apprendre de l’autre. Nous avons de très bonnes raisons de travailler ensemble.

La pérennité de ces liens se matérialise par l’attachement ancien de nombreux Thaïlandais à la France et à la langue française (550 000 Thaïlandais francophones) et la présence d’environ 35,000 résidents français dans le royaume, tous acteurs majeurs de cette amitié dans tous les domaines.

Puisse notre relation se développer, se diversifier et s’enrichir au maximum.

publié le 23/03/2017

haut de la page